Nous sommes tous des êtres humains. Nous avons tous été formés par le même processus, tous de la même façon mais à la fois sur certain détails, tous de manière différente.

Nous partageons tous la même terre, le même ciel. Et nous avons tous, les uns comme les autres, besoin de nous nourrir, de nous abreuver, de nous reposer pour survivre. Nous avons tous un squelette, un visage, des organes… Seuls certains de ces organes diffèrent selon notre sexe. Et selon des hommes, ce sexe définirait la valeur d’une personne.


   Aujourd’hui, trop de femmes sont victimes d’attouchements pervers et d’agressions verbales telles que des  remarques dégueulasses. Un groupe minoritaire d’hommes dans ce monde a décidé que la femme était un être inférieur. Selon eux, elle ne mériterait pas et ne posséderait pas dans sa pleine conscience, un esprit critique ainsi qu’une opinion propre. 

Les avènements ont fait que ce groupe minoritaire, aux principes absurdes, s’est imposé aux yeux de tous, ait dicté ses règles au peuple. Ces messages sexistes et intolérants ont perduré à travers les siècles, malheureusement.

   Au 21ème siècle, la condition des femmes a heureusement évolué dans certains coins du globe, mais il reste certains comportements et actes inadmissibles de violence contre les femmes, et les très jeunes filles. En parlant de vocabulaire sexiste ancrée dans les mœurs, voici un exemple : comment nomme-t-on  un garçon qui enchaîne les conquêtes amoureuses ? Un «  Beau gosse », un « Don juan » et encore plein d’autres expressions positives.

Mais une fille faisant de même, comme la qualifie-t-on, elle ? Avec des  mots péjoratifs ou des insultes telles que  « Salope », « Putain »,  « Pute »,  « Connasse ».
Tous ces mots vulgaires que nous entendons quotidiennement sont humiliants  et visent exclusivement le sexe féminin. Le sexisme est tellement inscrit dans le marbre au sein de notre langage courant que cela devient urgent d’agir !

Soyons fièr(e)s de ce que nous somme, ne nous laissons pas écraser par cette minorité de grandes gueules qui s’expriment, encore aujourd’hui ! 
Prônons l’égalité, le vivre ensemble !

Share This