Paris 03 décembre 2018

Communiqué de presse

 

Depuis plusieurs mois, le gouvernement avance à marche forcée sur la réforme des lycées, des programmes du bac, du service national et de l’entrée à l’université, soulevant de nombreuses angoisses pour les lycéens et pour leurs parents. Alors qu’une nouvelle attaque au principe d’égalité est portée en direction des étudiants avec l’augmentation des frais d’inscription pour les étudiants étrangers, la FIDL continue de soutenir la mobilisation face au risque d’instauration d’une sélection sociale à l’école et à l’université. Nous appelons le gouvernement à écouter sa jeunesse !

 

Dans un climat de haute tension sociale, une nouvelle vague d’actions se déploient dans les établissements scolaires depuis ce lundi 3 décembre pour dénoncer la politique éducative du gouvernement. La FIDL félicite et encourage tous les lycéens qui se mobilisent de nouveau pour leurs droits. Cependant, comme souhaite le rappeler Samuel Szenker, président de la FIDL : « Les actions menées dans les établissements scolaires ont avant tout pour but de permettre aux lycéens de s’informer sur les dangers liés aux réformes du gouvernement. Ces actions ne doivent cependant pas mettre en danger les lycéens, ou les priver de l’accès à leur établissement, mais plutôt permettre au mouvement de grossir et de remporter des victoires. Nous appelons à la multiplication des actions et à la tenue massive d’assemblées générales dans les établissements, dans un esprit de pédagogie et de sensibilisation, en se tenant à l’écart des violences qui ne feront que décrédibiliser nos revendications. »

 

Par ailleurs, bien que la mobilisation des gilets jaunes puisse porter certaines revendications pouvant concerner les lycéens et pouvant avoir un effet entrainant pour les dynamiques de mobilisations lycéennes, la FIDL ne se revendique pas « gilet jaune » contrairement à ce qui a été diffusé dans certains médias et repris sur certains réseaux sociaux. Cela faisant suite à une manœuvre d’usurpation d’identité de la FIDL par certains lycéens se revendiquant être dirigeants de la FIDL. La direction de la FIDL appelle les lycéens et l’ensemble des médias à ne pas se laisser abuser et ne pas se laisser entrainer dans cette manœuvre. La FIDL continuera à se mobiliser et à mobiliser les lycéens autour des revendications lycéennes dans un cadre légal avec le concours des pouvoirs publics.

 

Contact Presse : Manale Hadouiri, 0698823944