La FIDL, le syndicat lycéen, apprend avec effroi qu’un lycéen a été poignardé devant son lycée à Paris. Les lycéens condamnent cet acte et apportent tout leur soutien à la victime et à ses proches. Par ailleurs, cet événement rappelle douloureusement l’agression d’il y a quelques mois à Villefranche-sur- Saône, où une élève de 1 ère avait été, elle aussi, poignardée devant son établissement.

Le syndicat rappelle que le lycée doit être un lieu de paix qui promeut le vivre-ensemble. Cet acte de violence traduit, une fois de plus, un réel malaise dans la microsociété qu’est le lycée. Il relance le problème du manque de moyens humains pour encadrer les lycéens et assurer une cohésion au sein du lycée.

La FIDL demande à ce que les pouvoirs publics, et notamment le ministère et les régions, prennent leurs responsabilités, et consacrent plus de moyens pour lutter contre les violences dans les lycées. Au lieu d’installer des moyens de surveillance coûteux et inutiles, la FIDL demande à investir dans la prévention et la sensibilisation, en particulier en soutenant les organisations de jeunesse qui travaillent sur ces sujets. 

Share This