Emmanuel Macron a décidé de réformer le Code du Travail en allant plus lui que ce qui a été mis en place par la Loi Travail version El Khomri. L’utilisation des ordonnances dans la réalisation de cette « rénovation » sociale montre bien la volonté du gouvernement d’éviter tous débats parlementaires et tous mouvements sociaux d’ampleur. Mais concrètement, qu’est-ce signifie la Loi Travail pour les jeunes et les salariés ?
  • Plus de pouvoirs aux patrons et moins aux travailleurs !
Aujourd’hui, ce sont des règles nationales définies dans le Code du travail qui permettent de protéger les conditions de travail des salariés (salaires, temps de travail, congés payés, indemnités prud’homales…). Avec l’adoption des ordonnances, les patrons pourront tout renégocier directement dans l’entreprises et organiser la concurrence entre elles sur les condition de travail. « Et si t’est pas content, va voir ailleurs, c’est pire ! »
  • Plafonnement des indemnités prud’homales : les jeunes licenciables à moindre coût !
En cas de licenciement abusif ou non-justifié, un salarié peut demander réparation devant le tribunal des prudhommes. Le gouvernement voudrait plafonner le montant de ces indemnités. Comme elles seront calculées en fonction de l’ancienneté, ça coûtera moins cher aux patrons de virer leurs salariés jeunes, ils auront même prévu un budget spécial licenciements. Nous serons donc une variable d’ajustement au budget de l’entreprise !
  • Généralisation des contrats précaires : plus de CDD pour plus de dangers et d’insécurité 
La nouvelle réforme du travail vise à généraliser le recours au CDD. Mais que représente le CDD pour les jeunes ? Augmentation de la précarité et de l’incertitude face à l’avenir, difficulté pour acquérir un logement ou obtenir un prêt bancaire… Le but de cette réforme ? Rebaptiser la jeunesse et lui trouver un nouveau nom : les précaires !
Contre le retour du « mieux virer pour protéger »

MOBILISONS-NOUS MARDI 12 SEPTEMBRE

DANS LA RUE PARTOUT EN FRANCE

Share This