Sans retrait des pré-requis, la FIDL refuse de continuer le marathon des pseudo-concertations qui n’est ni plus ni moins qu’une mascarade.

La FIDL était reçue ce matin, jeudi 19 octobre, au cabinet de la Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, Frédérique Vidal, afin d’évoquer la réforme de l’enseignement supérieur et la question de la sélections à l’entrée des universités introduite par les pré-requis.

La FIDL dénonce un faux dialogue dans lequel les décisions sont déjà prises. Le syndicat lycéen affirme son agacement face à de multiples rencontres laissant croire à la volonté de prendre des décisions communes, qui ne sont finalement que des coups de communication en faveur du gouvernement. Celui-ci, en plus de rester très vague sur ses intentions concrètes, maintient sa volonté d’instaurer la sélection à l’entrée des universités par le biais d’un système de pré-requis, allant à l’encontre du droit des lycéens à accéder à la filière universitaire de leur choix.

La FIDL n’assistera donc pas cette après-midi à la remise du rapport des concertations sur la reforme du premier premier cycle universitaire en opposition ferme à une reforme qui ne fera que renforcer les inégalités entre les jeunes.

Ce week-end, l’ensemble des responsables nationaux de la FIDL se réunissent en Conseil National en région parisienne; À l’issu duquel, des dates de mobilisations et d’actions lycéennes seront annoncées pour la rentrée en convergence avec les salariés.

Share This