les campagnes de la FIDL 

Contexte

En 2010, la FIDL a lancé une grande campagne nationale contre l’homophobie. L’objectif était de lutter contre la propagation des propos homophobes ainsi que leur banalisation dans les lycées. Beaucoup trop de jeunes sont toujours en situation d’exclusion à cause de leur orientation sexuelle, ce qui conduit souvent à leur échec scolaire, leur déscolarisation dans le meilleur des cas… Dans les situations les plus dramatiques au suicide !

Souvent, ils manquent de soutien parce que les personnels encadrants ne sont pas formés à repérer ces situation et leurs camarades ne réalisent pas la gravité de la situation. 

La campagne

Nous avons donc monté une campagne pour montrer que dire « sale PD », c’est la même chose que dire « sale arabe ». L’homophobie est une discrimination comme le racisme ou le sexisme. L’objectif, c’est de faire comprendre que l’orientation sexuelle, c’est comme la couleur de peau ou nos goûts, ça fait parti de notre identité. 

Nous voulons aussi déconstruire les préjugés qui persistent autour de l’homosexualité chez de nombreux jeunes, non parce qu’ils sont intolérants, mais parce qu’ils vivent dans des environnements hostiles où l’homosexualité est taboue, n’est jamais abordée, ostracisée… C’est de la méconnaissance et du manque de référents que naît l’homophobie.

commencé par un sondage partout en France pour faire un état des lieux et prouver qu’il y a bien un problème d’homophobie dans les lycées. Avec ce sondage, il y a avait des affiches, des flyers et des stickers pour sensibiliser nos camarades. Nous avons également fait des interventions dans les classes et mis des tables devant les lycées pour lancer des débats, libérer la parole et changer les mentalités.

Le Front National est très loin d’être le parti dédiabolisé que veut nous présenter Marine Le Pen.  Ils veulent que l

La FIDL se mobilise depuis sa création contre l’extrême droite que ce soit contre ses idées, les associations qui en font parti ou le parti que la représente, le Front National. Nous ne pouvons pas accepter ces mouvements qui sont racistes, homophobes, contre les droits des femmes, bref, réactionnaires. Ils ne cherchent qu’à diviser la population et à propager la haine de l’autre. Ils sont sont aussi prêts à mettre fin à notre liberté.

Le lycée soit sélectif et autoritaire en plaçant les professeurs comme supérieurs aux élèves. Ils veulent mettre fin à l’égalité en catégorisant les citoyens, excluant les étrangers de certains droits (comme l’éducation gratuite pour tous, l’accès aux soins…). Nous avons dons créer une campagne pour rétablir la vérité sur ce parti et faire comprendre qu’il est véritablement dangereux.

C’est pour ça que nous nous mobilisons : la FN est une vraie menace pour notre société et nous ne pouvons pas le laisser nous monter les uns contre les autres, détruire la solidarité et tuer le vivre-
ensemble !

Contexte

Depuis sa création, la FIDL a toujours lutté contre la violence. C’est un combat essentiel car la violence est malheureusement un fléau qui touche trop de lycéens, ces lycéens sont d’autant plus difficile à aider qu’ils ont souvent tendance à s’isoler sans parler de leurs problèmes.

Campagnes contre la violence :

  • « Plus puissant que la violence : le respect » : L’objectif de cette campagne était de montrer que la violence n’est en rien une solution et que le respect est beaucoup plus fort que cette dernière.
  • « La violence, tout le monde la voit, moi je la combats ! » : L’objectif était de sensibiliser les lycéens à se mobiliser contre la violence et à ne surtout pas rester des témoins passifs.
  • « La violence…» : L’objectif de cette campagne était de permettre aux lycéens de mettre des mots et de s’exprimer sur la violence

Manuel lycéen contre la violence :

Ce manuel répond principalement aux questions : Qu’est-ce que la violence ? Pourquoi est-on violent ? Que faire quand on est victime de violence ? La question de la cyberviolence n’est pas traitée dans ce manuel, la violence sur les réseaux sociaux étant très peu présente lors de la parution de ce manuel. Il est nécessaire de le rééditter de manière à ce qu’il soit disponible dans tous les lycées.

Campagne 2014 : Malheureusement, depuis toutes ces années, la violence est toujours aussi présente dans nos lycées. Il est donc nécessaire de se lancer sur une nouvelle campagne contre la violence. Nous pouvons évidement prendre pour base les campagnes déjà existantes. Il faut cependant réfléchir à de nouveaux modes d’action et surtout à la façon dont nous voulons utiliser ce qui existe déjà.