[vc_row][vc_column][vc_column_text css= ».vc_custom_1479380038965{padding-top: 10px !important;padding-right: 10px !important;padding-left: 10px !important;background-color: rgba(255,255,255,0.6) !important;*background-color: rgb(255,255,255) !important;} »]

La FIDL, le syndicat lycéen, tient à apporter tout son soutien à l’action du Ministère de l’Éducation nationale dans le cadre de la journée nationale de lutte contre le harcèlement. L’engagement de Najat Vallaud-Belkacem a permis une diminution de 25 % du cyber-harcèlement au lycée depuis l’année dernière, ce qui constitue un véritable pas en avant. La formation d’ambassadeurs lycéens et de personnels d’éducation en matière de lutte contre la violence vont dans le sens des revendications de la FIDL.

Toutefois, le syndicat constate que la violence reste toujours présente dans les établissements scolaires et à leurs abords. Pour la FIDL, il est évident que les mesures mises en place pour lutter contre ce phénomène ne sont pas suffisantes. Le manque de moyens humains dans les lycées et le manque de liens entre les établissements scolaires et les associations d’éducation populaire qui agissent à l’extérieur empêchent une lutte durable contre la violence.

Le syndicat est inquiet face à un situation toujours alarmante dans les lycées de quartier ou en périphérie des grandes villes. Ces établissements réunissent des jeunes fragiles rencontrant de grandes difficultés et ce sont eux qui subissent le plus la violence au quotidien.

La FIDL souhaite organiser des États-généraux afin de trouver des solutions pour lutter durablement contre la violence en donnant la parole aux lycéens, principaux concernés, avec l’appui de Najat Vallaud-Belkacem pleinement engagée dans ce combat. Il sera l’occasion de réunir tous les acteurs du monde éducatif et les associations d’éducation populaire.[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]