I.Une politique internationale… de soutien aux dictateurs?

  • Russie, mon amour !

En écoutant ce que disent les cadres du parti ou les militants, on voit qu’ils expriment une vraie dévotion à l’égard du pouvoir autoritaire russe. Peu importe que Poutine opprime une partie de son peuple, la Russie est toujours érigée en modèle économique et démocratique !

  • De Saddam Hussein à Bachar, un soutien infaillible aux dictateurs du Moyen-Orient

Côté Syrie, le FN considère que Bachar Al Assad œuvre pour le bien de son peuple… même quand il ordonne à ses milices d’ouvrir le feu sur des civils non armés, comme c’est le cas depuis le début du conflit ! Frédéric Chatillon, conseiller et proche ami de Marine Le Pen, est d’ailleurs un proche de Bachar. Par ailleurs, pour ajouter un nom à la liste des dictateurs soutenus par le FN, on peut nommer Saddam Hussein que jean-Marie le Pen chérissait particulièrement. D’après le FN, c’est sa chute qui a provoqué l’anarchie au sein du pays, peu importent tous les méfaits perpétrés par le régime !

  • Donald Trump, le nouveau modèle de Le Pen

Depuis quelques mois, le FN a trouvé sa nouvelle idole : Donald Trump. Le parti a d’ailleurs la même stratégie de communication, qui consiste à tenir des propos simples et totalement faux mais qui nécessitent tout un raisonnement pour le prouver. En bref, l’objectif, c’est de se faire élire sur de la désinformation. Sur le fond, ça veut aussi dire que ce parti soutient un homme qui tient régulièrement des propos racistes, xénophobes et sexistes.

  • Attention : « Le nationalisme, c’est la guerre ! »

Les pays avec lesquels le FN est proche… sont donc tous ceux qui sont dirigés par des régimes autoritaires et / ou nationalistes (on remarquera que le FN aime les régimes étrangers – beaucoup moins leurs habitants – lorsqu’ils sont opposés à l’idéal démocratique). Pour s’assurer qu’une 3ème guerre mondiale explose, on ne peut pas faire mieux car au bout des nationalismes qui montent, il y a l’inéluctabilité de leur confrontation. Comme le disait si justement Mitterrand : « Le nationalisme, c’est la guerre ! ».

II. L’Union européenne, le bouc émissaire idéal pour dire n’importe quoi

  • Quelle est la position du FN sur l’Union Européenne ?

Le programme de Marine Le Pen commence par une proposition commune avec tous les partis d’extrême droite en Europe : la sortie de l’Union européenne (UE), qui se fera le plus vite possible par voie de référendum. Elle propose également de sortir de l’espace Schengen (point 24) et de retirer les drapeaux européens des bâtiments publics (point 93).

  • Pourquoi vouloir sortir de l’Union Européenne ?

D’après le FN, l’UE serait responsable de tous les malheurs qui touchent la France. L’euro plomberait le pouvoir d’achat, la compétitivité et la souveraineté.

Cependant, il faut préciser que le courant du FN derrière Marion Maréchal Le Pen accuse plutôt le modèle social français (trop généreux) d’être la cause de nos malheurs. Elle n’est donc pas totalement opposée à la politique libérale menée par l’UE. Ainsi va la cohérence au front national…

  • Même si l’UE n’est pas parfaite, pourquoi faut-il se battre pour y rester et la changer de l’intérieur ?

Pour commencer, l’Europe a été créée aux lendemains de la Seconde guerre Mondiale pour éviter la guerre entre les pays. Avec la guerre en Ukraine et la Russie de Poutine qui cherche à gagner des territoires, nous ne sommes absolument pas à l’abri que l’instabilité revienne sur notre continent. Pour assurer la paix, il faut créer des liens entre les pays. Par exemple, grâce à l’UE, plein de jeunes peuvent participer au programme Erasmus qui permet de passer très facilement un an de ses études dans un autre pays européen.

Ensuite, sur le plan économique, les fonds pour le développement régional financent beaucoup de projets et micro-projets, souvent à destination des jeunes. Ces fonds aident particulièrement les régions en difficulté, que ce soit les campagnes délaissées ou les quartiers défavorisés des zones urbaines. De façon plus générale, le monde est aujourd’hui interconnecté, qu’on le veuille ou non. Pour avoir une place sur le marché économique mondial, il vaut donc mieux que les pays européens s’unissent.

Enfin, c’est quand même plus simple pour notre vie au quotidien de ne pas avoir besoin de passer une douane, de changer de monnaie ou de demander des visas à chaque fois qu’on va dans un autre pays européen. C’est aussi très enrichissant de pouvoir rencontrer plus facilement d’autres jeunes qui viennent de pays très proches du notre mais qui ont des pratiques culturelles assez différentes !

Alors oui, l’UE a beaucoup de défauts. Elle n’est pas assez démocratique et elle n’agit pas assez pour une meilleure protection sociale des européens. Mais ce n’est pas en la quittant qu’on améliorera la situation. Il faut donc se battre ensemble pour la changer de l’intérieur, en développant les solidarités, non en les brisant !

III. Les immigrés, ces grands méchants qui gâchent la vie des Français… ou pas !

  • L’étranger, le bouc-émissaire principal du FN

À plusieurs reprises dans son programme, Marine Le Pen s’attaque aux étrangers, qu’ils soient en situation régulière ou non (voir points 25 à 29). Elle propose de réduire drastiquement l’immigration légale, de mettre fin à l’automaticité du regroupement familial et d’expulser les étrangers fichés S. Elle veut aussi supprimer l’Aide Médicale d’État qui permet aux étrangers en situation irrégulière d’avoir accès aux soins.

  • Pourquoi faut-il arrêter de voir les étrangers comme le problème de la France ?

Avant de revenir sur chacune de ses propositions, il faut savoir deux choses importantes sur la question de l’immigration.

1) L’Europe n’est pas envahie par une horde de migrants : la majorité des migrations dans le monde ont lieu entre les pays proches (c’est le cas aussi pour l’Europe). Par ailleurs, l’OCDE estime qu’il y a 21 millions d’étrangers non européens en Europe… c’est-à-dire seulement 4 % de la population totale ! Le « Grand Remplacement » – qui renvoie à une vision racialiste des peuples -, ce n’est pas pour tout de suite !

2) Les migrants ne représentent pas un coût pour notre société : au-delà du fait que les migrants payent forcément la TVA ainsi que les impôts une fois qu’ils ont des papiers, ils contribuent à rajeunir notre population. Sans eux, notre système des retraites serait encore plus déficitaire ! Mais en plus, ils nous permettent de nous ouvrir à d’autres cultures et prouvent que notre idéal républicain a des soutiens partout dans le monde. Pourquoi renvoyer des personnes qui ont traversé la moitié de la planète pour pouvoir bénéficier des droits de l’homme dont nous pouvons être fiers ?

  • Les propositions du FN, des propositions absurdes et inhumaines

Pour commencer, réduire l’immigration en limitant le regroupement familial serait complètement contraire à nos engagements internationaux (le droit de vivre en famille) et nous ferait perdre toute crédibilité au niveau international. Cette proposition va à l’encontre de la Convention européenne des Droits de l’Homme et des  conventions internationales sur le droit d’asile. On ne peut pas interdire à des enfants de rejoindre leur père par exemple sous prétexte qu’ils sont étrangers !

Ensuite, au sujet des étrangers fichés S, il faut rappeler que cette fiche ne contient que des soupçons et que rien n’est prouvé. On ne peut pas condamner quelqu’un en l’interdisant de venir en France seulement parce qu’on a des doutes. Ce serait la fin de la Justice. Et que fera Marine Le Pen quand les autres pays expulseront tous les Français expatriés qui sont soupçonnés de terrorisme ? Contre le terrorisme, il faut renforcer la coopération inter-étatique plutôt que de s’échanger les individus dangereux sans régler le problème sur le fond.

Enfin, au sujet de l’Aide Médicale d’État, il faut savoir qu’elle a un coût limité (1 milliard d’euros, sur un total de dépenses de santé qui dépasse de très loin les 200 milliards d’euros). De plus, si elle été mise en place, c’est avant tout pour des raisons de santé publique, afin d’éviter la propagation des maladies qui touchent les populations pauvres, affaiblies par des conditions de voyage souvent éprouvantes et venant de pays où l’infrastructure médicale n’est pas toujours optimale. Et enfin, rappelons que l’Humanité la plus élémentaire consiste à ne pas laisser la santé des gens se dégrader. Mais l’Humanisme et le Frobnt national ont toujours fait mauvais ménage…

  • Même les mineurs étrangers seraient en danger si le FN arrivait au pouvoir !

En décembre, Marine Le Pen a déclaré vouloir faire payer l’École aux enfants dont les parents sont étrangers. Cette mesure attaquerait les fondements de notre République. L’école gratuite pour tous, ça permet de lutter contre le travail des enfants et de donner à tout le monde les moyens de réussir. En fait, Marine Le Pen veut revenir à une société où il n’y a que les riches qui ont accès à l’Éducation ce qui reviendrait à casser l’ascenseur social, à accroître les inégalités. Par ailleurs, il est bon de se méfier des leaders politiques qui sont prêts à s’attaquer aux enfants pour déverser leurs haines.

  • Et puis, est-ce qu’on veut vraiment vivre dans un monde sans solidarité ?

Faisons un peu de science fiction. Si Marine Le Pen est élue, un jeune immigré pourra être renvoyé dans son pays, même si cela signifie remplacer son stylo de cours en arme de guerre. Nous expulserons des femmes et des hommes qui ont été obligés de quitter leur pays natal et traversé des épreuves terribles pour fuir la guerre et la misère. Nous laisserons des milliers des personnes se noyer en Méditerranée parce que nous avons décidé de fermer nos frontières. C’est vraiment dans un pays comme cela que nous voulons vivre ? C’est vraiment cette image de faiblesse, de lâcheté et de cruauté que nous voulons renvoyer au reste du monde ? Si telle était le cas, nous ne serions plus la France.