Tensions au lycée Suger : la FIDL condamne les réactions du FN !

La FIDL, le syndicat lycéen, s’indigne de la réaction de Marine Le Pen qui contribue à attiser les tensions entre les jeunes de quartier et les forces de l’ordre.

Pour appel, la FIDL condamne fermement les violences qui ont éclaté hier au lycée Suger de Saint-Denis. La justice doit jouer son rôle et les individus responsables de ces événements doivent répondre de leurs actes.

« Seules une politique de tolérance zéro et la fin du laxisme judiciaire permettront d’y parvenir. Quant à la délinquance des mineurs, il convient de responsabiliser les parents par la suppression du versement des aides sociales aux parents de mineurs récidivistes en cas de carence éducative manifeste (engagement 18). » Communiqué de presse de Marine Le Pen.

Intolérable ! La suppression des aides sociales pour les familles dont les mineurs sont récidivistes ne ferait qu’aggraver les problèmes. L’idée même d’une telle mesure est profondément inégalitaire. Elle affecterait d’avantage les familles défavorisées, accentuerait leur précarité et pénaliserait l’ensemble de la famille altérant durablement la réussite des autres membres. Scandaleux !

Au contraire La FIDL appelle au retour du dialogue au lancement d’un véritable débat de fond pour améliorer les relations entre la police et la population. Il existe aujourd’hui une réelle défiance entre les jeunes et les forces de l’ordre qui conduit à la violence car il n’y a aucun lieu d’écoute ou d’expression pour les jeunes.